Berlin,
l’effacement des traces

Conception et réalisation de l’exposition temporaire
(scénographie, graphisme d’exposition
et de communication) au sein du Musée d’Histoire
Contemporaine - BDIC, Hôtel des Invalides.
À partir de créations artistiques (Glen Baxter, Laurence Brun,
Jean-Claude Mouton, Bernard Plossu, Jan Svenungsson,
Dominique Treilhou) l’exposition entendait mettre en scène
les procédures de destruction de « Berlin-capitale de la RDA ».
Commissaires de l’exposition : Sonia Combe, Thierry Dufrêne, Régine Robin.
Superpositions, soustractions, modifications, stratifications, effleurements, effacements ...Tels sont les divers qualificatifs qui pouvaient qualifier l’ambiance de cette exposition, au musée d’histoire contemporaine, Hôtel des Invalides, qui tentait de restituer, de rendre compte, d’une partie de l’histoire de l’Allemagne, partie récente et pourtant bien méconnue ou déjà oubliée du plus grand nombre. La scénographie jouait le rôle de révélateur par apparition et disparition de certains éléments. La superposition de voilages légers, sublimés, éclairés ou non, permettait d’effacer ou d’afficher les «données». L’exposition restait en perpétuel mouvement...

go back
  • Conception et réalisation de l’exposition temporaire
    (scénographie, graphisme d’exposition
    et de communication) au sein du Musée d’Histoire
    Contemporaine - BDIC, Hôtel des Invalides.
  • Maîtrise d’ouvrage : BDIC
  • Surface : 250 m²
  • Période : Du 21 octobre au 31 décembre 2009